Entre 1980 et 1989 se déroule en Pologne une authentique révolution ouvrière, paysanne et intellectuelle soutenue par Jean-Paul II. Solidarnosc regroupe tous les courants politiques de la société polonaise autour d’une idée centrale : vaincre le totalitarisme communiste. À travers l’expression de la solidarité syndicale, toute une nation redécouvre sa dignité, reprend le fil de son histoire et gagne finalement son indépendance. Solidarnosc est un processus victorieux de décolonisation anticommuniste qui se propage à l’ensemble de l’Europe centrale et orientale. Assurément, la Pologne est l’épicentre de l’immense séisme historique de 1989.

Qui, dans les années 1980, n’a jamais entendu parler du général Jaruzelski, de Lech Walesa ou encore de Jean-Paul II ? Ces trois principaux protagonistes de la décennie Solidarnosc sont alors au centre des discussions politiques et médiatiques. Après l’instauration de la loi martiale par le général Jaruzelski, un troisième conflit mondial est même redouté.

Le colloque a essayé d’évaluer ce que l’Europe libre d’aujourd’hui doit à l’action non-violente de Solidarnosc. Implications géopolitiques, rôle de Jean-Paul II, singularité de la résistance polonaise, traitement médiatique des événements polonais, Solidarité avec Solidarnosc : tels seront les principaux sujets de notre rencontre scientifique.

En ces temps d’incompréhension entre l’Est et l’Ouest de l’Europe, il s’agit d’essayer de reconstruire les ponts détruits. Pour finir, notons que des enseignements peuvent être tirés de l’expérience Solidarnosc. Face aux totalitarismes contemporains, le salut passe sans doute par l’union nationale et la défense des identités culturelles et spirituelles.

 PROGRAMME